LE GLOBAL REPORTING INITIATIVE (GRI) : NORME DU REPORTING RSE

Emanant du CERES[1] et du PNUE[2], le GRI a été élaboré dans le but de définir des lignes directrices applicables aux rapports sur les résultats des entreprises dans les domaines économiques, environnementaux et sociaux. C’est le référentiel international de reporting RSE le plus reconnu et utilisé par les entreprises.

Le reporting de développement durable, tel qu’il est favorisé par les normes GRI, consiste pour une organisation à établir un rapport public concernant ses impacts économiques, environnementaux et/ou sociaux, et par conséquent ses contributions positives ou négatives à la réalisation de la finalité de développement durable.

Les normes GRI sont structurées sous forme d’un ensemble de normes interdépendantes. Elles ont été développées principalement afin d’être utilisées conjointement pour aider une organisation à préparer un rapport de développement durable qui est fondé sur les principes de reporting et se concentre sur les enjeux pertinents.

La 4ème version (GRI Version G4) a fait l’objet de mise à jour en 2016.

Les normes GRI sont présentées comme suit :

Aperçu de l’ensemble des normes GRI

Normes universelles Série 100

GRI 101 définit les principes de reporting qui caractérisent le contenu et la qualité d’un rapport. Elle comprend des exigences de préparation d’un rapport de développement durable en conformité avec les normes GRI et décrit la manière dont les normes GRI peuvent être utilisées et référencées.

GRI 102 : éléments généraux d’information est utilisée pour communiquer sur des informations contextuelles à propos d’une organisation et de ses pratiques de reporting de développement durable. Elle comprend des informations concernant le profil, la stratégie, l’éthique et l’intégrité, la gouvernance, les pratiques d’implication des parties prenantes et la procédure de reporting d’une organisation.

GRI 103 : Approche managériale est utilisée pour communiquer sur des informations concernant la manière dont une organisation gère un enjeu pertinent. Elle est conçue pour être utilisée pour chaque enjeu pertinent dans un rapport de développement durable, notamment ceux couverts par des normes GRI spécifiques à un enjeu (séries 200, 300 et 400) et d’autres enjeux pertinents.

Normes spécifiques à un enjeu : la Série 200 (Enjeux économiques), la Série 300 (Enjeux environnementaux) et la Série 400 (Enjeux sociaux).

Les séries 200, 300 et 400 sont utilisées pour communiquer sur les informations concernant les impacts d’une organisation en relation avec des enjeux économiques, environnementaux et sociaux (p. ex. des impacts économiques indirects, l’eau ou l’emploi).

Les principes des Normes GRI

Les Principes de reporting définissant le contenu du rapport :        

  • Prise en compte des parties prenantes
  • Contexte de développement durable
  • Matérialité
  • Exhaustivité        

Les Principes de reporting définissant la qualité du rapport :

  • Exactitude
  • Équilibre
  • Clarté
  • Comparabilité
  • Fiabilité
  • Respect des délais

[1] Coalition on Environmentally Responsible Economies (CERES)

[2] Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE)

Publié dans RSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *